ARIMIDEX

ARIMIDEX

La cimétidine, un inhibiteur faible et non spécifique des cytochromes CYP, n’a pas modifié les concentrations plasmatiques d’anastrozole. Une baisse importante et simultanée du nombre des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes peut se produire. Lorsque des vomissements surviennent, il est conseillé de se rincer la bouche avec de l’eau froide et d’attendre 1 à 2 heures avant de manger. Les nausées ou vomissements ne persistent, en général, pas plus de 48 heures après le traitement. Vous trouverez des informations complémentaires dans le guide Cancer info Fatigue et Cancer. Privilégier une alimentation pauvre en fibres à base de riz, pâtes, pommes de terre vapeur, carottes, bananes bien mûres, gelée de coings, fromage à pâte cuite et biscottes.

  • Avec les molécules de thérapies ciblées, des tumeurs cutanées, le plus souvent sans gravité peuvent se développer ; leur éventualité justifie une surveillance  en dermatologie.
  • Cependant, ces effets ne sont pas nécessairement liés à la prise de poids.
  • Son oncologue lui a prescrit de l’idarubicine (Zavedos) 50 mg, au cours d’un repas léger, pendant 3 jours consécutifs.
  • Aucune modification posologique n’est recommandée chez les patientes présentant une affection hépatique légère.

Une précaution est recommandée chez les patientes présentant une insuffisance hépatique modérée à sévère (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d’emploi). L’appréhension des examens et des traitements, les déplacements fréquents, l’attente lors des rendez-vous et les traitements eux-mêmes peuvent provoquer une fatigue physique ou morale. La fatigue dépend de votre tolérance à ce traitement et des autres effets indésirables. Signalez-la à l’équipe soignante afin qu’elle soit contrôlée le mieux possible. Avec certains traitements, notamment certaines molécules de thérapies ciblées (cobimétinib et vémurafenib, parfois le dabrafénib) et de chimiothérapie classique (dacarbazine), votre peau peut devenir plus sensible au soleil.

Conseils pratiques pour entretenir l’esprit convivial des repas et stimuler votre appétit

La durée recommandée du traitement chez les femmes ménopausées à qui un cancer du sein hormonodépendant a été diagnostiqué au stade précoce est de cinq ans. Ayant souvent plusieurs origines (diminution de l’activité physique, traitements, ménopause chimio-induite…), la prise de poids est un effet indésirable fréquent des traitements du cancer du sein. Une activité physique régulière ainsi qu’une alimentation équilibrée et adaptée https://trust-scaffolding.com/2023/08/19/effets-du-propionate-de-testosterone-une-etude/ vous aideront à limiter cette prise de poids possible. Hormis l’exemestane qui doit se prendre après un repas, les comprimés d’hormonothérapie se prennent à n’importe quel moment de la journée. De même la consommation de millepertuis est fortement déconseillée car elle risque d’interagir avec le métabolisme de l’hormonothérapie. L’anastrozole est un médicament qui appartient à la classe des inhibiteurs de l’aromatase.

Autres groupes…

Ils peuvent avoir des effets délétères ou bénéfiques selon les localisations de cancer. L’hormonothérapie est aussi efficace chez l’homme que chez la femme et il n’y a pas de différence. Le tamoxifène peut entrainer dans de très rares cas des cataractes ou anomalies de la rétine. Un certain nombre de symptômes ressentis à la fin des traitements et sous hormonothérapie peuvent être liés aux traitements précédents. L’hormonothérapie est souvent prescrite après la chirurgie, le plus souvent à l’issue de la radiothérapie.

Le prescripteur doit mentionner sur la prescription « Résultats uracilémie pris en compte » et le pharmacien doit vérifier la présence de cette mention lors de la dispensation. • L’association du tamoxifène avec le millepertuis est contre-indiquée du fait d’un risque de baisse de son efficacité. Pour la même raison, son association avec le bupropion, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la quinidine et la terbinafine est déconseillée. • L’association de mercaptopurine avec les inhibiteurs de la xanthine oxydase (allopurinol, fébuxostat) est déconseillée (diminution du métabolisme de la mercaptopurine et risque d’insuffisance médullaire). Si elle est nécessaire, elle impose une adaptation posologique de la mercaptopurine.

Tags: No tags

Comments are closed.